L’Incorrect – Mgr Ginoux : « Je demande aux fidèles d’envahir les églises ce dimanche ! »

25/11/2020 à 23:37 | Dans la presse

Interdites depuis le 3 novembre, les messes publiques pourront reprendre le 28 novembre mais dans la limite de trente personnes. Du moins, c’est ce qu’avait annoncé hier soir le président de la République Emmanuel Macron. Face au tollé suscité par l’annonce, on apprenait ce matin que la limite serait revue à la hausse dans les prochains jours. Monseigneur Bernard Ginoux, évêque de Montauban, nous livre son analyse de la situation. Entretien.

Emmanuel Macron a annoncé hier soir la reprise des messes à partir du 28 novembre, mais avec une limite de 30 fidèles par office. Comment avez-vous réagi à cette annonce ?

Les églises étaient ouvertes, des messes y étaient célébrées à condition qu’il n’y ait pas de public, ce qui est un peu difficile puisque nous ne pouvons pas chasser des gens. Ce que le président de la République a annoncé, c’est qu’à partir du 28 novembre, mais peu en peu et en s’élargissant, les messes pouvaient redevenir publiques à condition qu’elles ne rassemblent pas plus de 30 personnes. Cette injonction ne peut être admise parce qu’elle est insupportable. Comment voulez-vous que l’on compare un petit oratoire et une cathédrale de 1000 places ? Cette déclaration est absurde parce qu’elle ne tient pas compte de la réalité. Ma réaction a donc été l’étonnement et l’incompréhension. 30 personnes dans la cathédrale de Montauban où il y a 800 places, ce n’est rien. On ne peut pas croire qu’il est impossible d’accueillir plus de monde. La demande gouvernementale ne peut pas être réalisée par l’évêque que je suis, car elle est irréalisable et insensée.

Lire l’article en intégralité…