Pour la messe

🔴 ALERTE 🔴

Dans sa décision du samedi 7 novembre 2020, le Conseil d’Etat confirme l’interdiction de la célébration publique de la messe ! Lisez notre réaction en cliquant ici…

106 429 ont signé. Objectif atteint !

Pétition à l’attention d’Emmanuel Macron, Président de la République

Au lendemain de l’attentat de Nice… Monsieur le Président, nous voulons prier !

A l’heure où les catholiques de ce pays sont pris pour cibles, nous voulons enterrer nos morts, baptiser nos enfants, accompagner nos malades, entourer nos prêtres.

« Parce que l’Homme ne vit pas seulement de pain », nous souhaitons pouvoir nous recueillir et prier.

Pour nos martyrs. Pour nos assaillants.

Pour la France. Et pour vous aussi, Monsieur le Président.

Nous refusons de laisser la peur gagner.

Nous voulons transmettre cet héritage vivant.

Nous voulons faire vivre notre foi.

Nous voulons nous réconforter, nous retrouver, ensemble, pour nous rassurer, et faire face à la barbarie.

Nous voulons chanter, implorer, espérer, célébrer.

Alors, s’il vous plaît : laissez-nous la messe !

Pour beaucoup d’entre nous, elle est un ressourcement indispensable, une sève.

Pour les plus éprouvés, les plus fragiles, elle est un soutien irremplaçable.

Pour tous, elle est une liberté. Elle doit le rester.

Parce que l’Eglise vous a donné tous les gages d’un respect scrupuleux des gestes barrières,

Parce que vous devez être garant de la liberté de culte,

Monsieur le Président, nous vous le demandons solennellement : laissez-nous la messe !

Signez la pétition

  •  

Les informations recueillies à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné à Pour la messe à des fins de traitement de votre signature. Elles sont conservées pour la durée nécessaire à cette finalité. Le défaut de réponse à un champ facultatif n’entraîne aucune conséquence sur le traitement de votre demande. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et de portabilité des informations qui vous concernent ainsi que d’un droit d’opposition et de limitation du traitement que vous pouvez exercer en nous contactant. Pour en savoir plus, veuillez consulter notre politique de respect de la vie privée.

Les initiateurs

Solène

19 ans, étudiante en histoire
Diocèse de Nîmes

Jean-Benoît Harel

23 ans, étudiant en droit
Diocèse de Paris

Geneviève

23 ans, étudiante en histoire
Diocèse de Toulouse

Amaury

23 ans, étudiant en droit
Diocèse de Paris

Léonie

20 ans, étudiante en économie-gestion
Diocèse de Luçon

Joseph

23 ans, étudiant en informatique
Diocèse de Rennes

Nous sommes étudiants et pour nous, notre foi est au cœur de notre vie ; c’est un pilier essentiel. Lors du confinement du printemps, nous avons souffert de l’interdiction de la célébration de la messe. Certes les églises étaient ouvertes, mais ce sont des lieux de vie. Et sans la célébration de la messe, nos églises ne sont plus les mêmes… et nous non plus. Vivre le carême et fêter Pâques, la résurrection du Christ, confinés a été dur.

Alors, avec ce deuxième confinement, qui est différent à bien des égards, il nous semble important de réagir à une nouvelle interdiction de la célébration de la messe. Nous savons être responsables. Nous respectons le confinement et continuerons à le faire. Mais nous souhaitons que notre liberté de croire, notre liberté de vivre notre foi soit réaffirmée. Nous avions pris cette initiative dès mercredi soir. Et l’attentat tragique de Nice, qui a bouleversé chacun d’entre nous, vient renforcer encore notre soif de laisser nos églises ouvertes et vivantes pour permettre à tous les chrétiens et à toutes les personnes de bonne volonté de venir y trouver un appui précieux pendant ce confinement. Voilà notre espérance.

Geneviève et Jean-Benoît

Actualités